Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we'll assume that you are happy to receive all cookies and you won't see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.

Au tournant de l’année 2006, les côtes sénégalaises deviennent un des points de départ privilégiés des « cayucos » à destination des îles Canaries. Tandis que les accords de réadmission entre l’Espagne et le Sénégal sont au centre des préoccupations diplomatiques, l’argument du développement versus contrôle des flux migratoires est repris par le gouvernement sénégalais pour négocier des contreparties auprès des autorités espagnoles. Au-delà de ces négociations politiques, ce papier s’attachera à montrer comment l’argumentaire du développement constitue également un élément central du répertoire d’argumentation des associations de refoulés qui, au Sénégal, cherchent à obtenir une visibilité dans l’arène sociale et à acquérir un certain nombre de ressources.

More information

Type

Working paper

Publisher

International Migration Institute

Publication Date

06/2010

Volume

25

Total pages

18