Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we'll assume that you are happy to receive all cookies and you won't see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.

On connaît très peu de choses sur les migrations en Afrique centrale, contrairement, par exemple, à l’Afrique de l’Ouest. On pourrait même penser, vu la rareté d’études, et de politiques y afférentes, que la migration est un phénomène marginal dans cette région d’Afrique. Et pourtant, on sait que les guerres et autres troubles politiques qui s’y déroulent de temps en temps poussent les populations à se déplacer à l’intérieur de leurs pays par milliers voire par millions, ou à se réfugier dans des pays voisins ou lointains. En 1994, Wilkinson écrivait que « les Grands-Lacs [auront] été l’une des crises les plus graves et les plus complexes de notre époque » (Wilkinson, R. dans HCR, 1997), lorsqu’il vit une marée humaine de plus d’un million de .réfugiés rwandais prendre d’assaut la petite ville de Goma en République Démocratique du Congo (RDC), au lendemain de l’assassinat des Présidents rwandais Juvénal Habyarimana et burundais Cyprien Ntaryamina. Une autre « ville » de tentes, occupée exclusivement par ces migrants, s’érigea dans la périphérie de Goma. Par ailleurs, les migrants en provenance de l’Afrique centrale vivent des drames dans leurs nouveaux pays d’immigration. Certains d’entre eux en sont refoulés et rapatriés dans leurs pays d’origine dans des conditions les plus inhumaines qui soient. Au Congo, les migrants en provenance de la RDC sont considérés comme la peste : il vaut mieux tuer un Congolais (de la RDC) qu’un serpent, disent les populations de ce pays frère à la RDC. Mais pourquoi toutes ces questions, et bien d’autres, n’ont pas fait l’objet d’études plus fouillées ? C’est à cela que nous commençons à répondre dans ce papier. Nous évoquerons ensuite l’importance des migrations internes et leurs interrelations avec les migrations internationales. Puis nous examinons l’immigration dans les pays de l’Afrique centrale, en commençant par les échanges migratoires entre les pays de la région et tous les enjeux qui y sont liés, notamment le problème de refoulements des migrants, celui des réfugiés et le cas particulier et inquiétant de la région des Grands-Lacs ; et ensuite les immigrants en provenance des pays lointains. Nous étudions enfin l’émigration des populations de l’Afrique centrale : la prédominance de l’émigration vers les pays du Nord, la diversification et les changements dans les directions des mouvements, les cheminements migratoires héroïques, l’insertion dans les pays d’accueil, le problème de la fuite des cerveaux, et la contribution des migrants aux économies des pays de l’Afrique centrale. En guise de conclusion, nous faisons ressortir les aspects qui méritent des études plus fouillées sur les migrations en Afrique centrale.

More information

Type

Conference paper

Publisher

International Migration Institute

Publication Date

18/09/2007