Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we'll assume that you are happy to receive all cookies and you won't see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.

Des observations empiriques permettent de reconnaître le rôle de premier plan que joue la femme congolaise. Sur le champ économique, l’agency de la femme est de plus en plus remarquable. Des mamans ‘Benz’ s’imposent de plus en plus et contrôlent certains secteurs des affaires dans le pays. De même, dans la filière de migrations, celles-ci étant perçues comme un capital économique, l’absence de la femme change de signe : celle-ci devient de plus en plus présente sur l’échiquier du mouvement migratoire en partance de la RDC. Cette analyse part de rapports entre l’économie informelle prévalente en RDC et les migrations pour comprendre les changements qui s’opèrent au pays en raison de la place de plus en plus importante que la femme congolaise conquiert dans l’exploitation du créneau de migrations pour faire des affaires. Même si la disposition des statistiques sur la composition féminine dans les migrations en partance de la RDC constitue un défi pour la recherche présente et à venir, nous avons conduit cette analyse en procédant à des récits de vie auprès d’un échantillon tiré de la ville de Lubumbashi. A partir de ces données biographiques, nous sommes à même de reconstruire l’itinéraire social de la femme migrante et les niches économiques dans lesquelles elle se spécialise lorsqu’elle se déplace de la RDC vers soit la Zambie, soit la Tanzanie. En ce qui concerne le statut des femmes migrantes, les femmes mariées migrantes se déplacent en traversant les frontières généralement avec leurs maris, les femmes célibataires –avec ou sans enfants au pays – sont plus nombreuses. De même, nous avons trouvé des alliances ethniques qui participent de la dynamique des réseaux de migrations dans les stratégies migratoires de la femme congolaise. Au pays, des conséquences se font sentir par rapport au genre, notamment en ce qui concerne le recentrage de la femme qui acquiert une autonomie relative, la stigmatisation sociale n’étant pas tellement forte si on considère le succès économique dont fait montre une femme. Dans cette analyse, nous nous inspirons de concepts de la circulation migratoire, de mobilité comme ressource en rapport avec la configuration économique du pays de départ, prédominée par le secteur informel comme niche de vie et de survie pour beaucoup de familles, de réseaux de migration et de recentrage du rôle de la femme au pays.

More information

Type

Conference paper

Publisher

International Migration Institute

Publication Date

18/09/2007