Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we'll assume that you are happy to receive all cookies and you won't see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.

Cette étude propose une détermination des facteurs influençant la probabilité d’intégration des réfugiés à la société ivoirienne. Nous identifions les variables telles que l’obtention d’un emploi, la maîtrise de la langue française, la volonté de retourner au Libéria, l’hôte qui a accueilli les réfugiés à leur arrivée en Côte d’Ivoire, le niveau d’instruction de ces derniers, l’obtention d’un financement pour la réalisation d’une activité génératrice de revenu, l’assistance des structures telles le HCR, le genre du réfugié ainsi que le nombre d’enfants scolarisés comme des caractéristiques déterminantes pour l’intégration. Cette détermination montre que si certains facteurs tels l’Hôte ivoirien, pilier de la politique de prise en charge et d’assistance des réfugiés libériens en Côte d’Ivoire, ne sont pas significatifs du point de vue du critère professionnel, ils demeurent en revanche principaux dans l’intégration vue à partir du critère linguistique, culturel et social. La politique d’accueil et de prise en charge ivoirienne a permis en moyenne une intégration professionnelle de 69% des réfugiés contre 63% pour le critère socio-linguistique. Une meilleure appréhension de l’intégration des réfugiés nécessite donc le couplage de plusieurs critères entre autre l’activité professionnelle et le niveau d’expression en langue française.

More information

Type

Conference paper

Publisher

International Migration Institute

Publication Date

18/09/2007